Retour
Compris dans l'abonnement

Camille Henrot

Conception graphique Simon Dara Studio
  • Vente générale : 13/09/2021
  • Premier jour : du 10/09/2021 au 11/09/2021
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 13 septembre 2021, La Poste émet un timbre de la série artistique illustré par une œuvre de Camille HENROT.

Informations techniques

  • Référence produit 11 21 054
  • Création Camille HENROT
  • Présentation 9 timbres à la feuille
  • Impression Héliogravure
  • Mise en page/Conception graphique Simon DARA
  • Format du Timbre 52 x 40,85 mm
  • Tirage 450 000 exemplaires
  • Valeur faciale 2,56 € Lettre Prioritaire 100g

Informations pratiques

Premier jour

Camille Henrot

du 10/09/2021 au 11/09/2021

Paris (75)

Le Carré d'Encre, de 10H à 17H
13 bis rue des Mathurins 75009 PARIS

Disponibilités

  • Le Carré d'Encre
  • Les 2000 plus grands bureaux de poste
  • Par abonnement
  • Service clients commercial de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Sur réservation auprès de votre buraliste

Portrait

Un poisson-monture, une créature étrange qui lit une missive, une scène ludique et déroutante : le dessin de Camille Henrot intitulé À mon humble avis est un bestiaire au sein duquel se crée un espace de silence. Il renvoie en cela au Moyen-Âge, aux mythes de la Bible, à nos sociétés obnubilées par la pratique du courriel, à l’intimité et au secret.
La lettre, le courriel, la communication, l’échange d’informations font partie des thèmes récurrents de l’œuvre de Camille Henrot, reflétant l’évolution des codes, la transformation des rapports de politesse ou d’autorité, l’accélération des échanges jusqu’à la frénésie et la perte de sens. Dans son installation, Office of Unreplied Emails (2016), elle explorait aussi la pratique de l’hameçonnage et notre tolérance pour les messages incessants et parfois agressifs dont sont remplies nos boîtes courriel, amoindrissant du même coup la valeur de toute communication. Et dans la série Interphones (2015-2017), elle élabore des « hotlines » à la fois poétiques et interactives, dont les scripts aux choix multiples révèlent avec humour les aspects pervers et séduisants des nouveaux médias, et la structure familiale patriarcale.

Dans ses œuvres et ses installations qui utilisent aussi bien le dessin, la peinture, la sculpture ou la vidéo, elle questionne la signification des jours de la semaine, la notion d’autorité, la maternité et l’allaitement, les normes de la correspondance digitale, la mondialisation, l’ordre et le désordre, le flux et le reflux. Henrot évoque et questionne les contradictions, les structures d’anxiété à l’œuvre dans le corps social et dans les ambivalences aussi bien émotionnelles que politiques.
Depuis sa participation à La Triennale « Intense Proximité » en 2012, dont Okwui Enwezor était le commissaire, puis la présentation de sa vidéo Grosse Fatigue à la Biennale de Venise qui lui a valu l’attribution du Lion d’argent, son travail a fait l’objet d’une reconnaissance internationale et de nombreuses expositions dans les musées, galeries et festivals du monde entier. Elle a reçu le Nam June Paik Award et le Edvard Munch Art Award.

© La Poste - Antoine Vigne - Tous droits réservés

Création Camille Henrot, mise en page Simon Dara