Retour
Compris dans l'abonnement

Carnet Poissons de mer

Conception graphique Henri GALERON
  • Vente générale : 04/03/2019

Description

Le 4 mars 2019, La Poste émet un carnet de 12 timbres-poste
illustré par des poissons de mer.

Informations techniques

  • Référence produit 11 19 482
  • Création Henri GALERON
  • Présentation Carnet de 12 timbres-poste autocollants
  • Impression Héliogravure
  • Format du Timbre Format des timbres : 38 x 24 mm - Format du carnet : 256 x 54 mm
  • Tirage 3 000 000 exemplaires
  • Valeur faciale 0,88 € - Lettre Verte - Prix de vente du carnet : 10,56 €

Disponibilités

  • Auprès des facteurs
  • Bureaux philatéliques
  • Le Carré d'Encre
  • Musée de La Poste
  • Par abonnement
  • Service Relation Clients de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Tous les bureaux de poste

Un peu d’histoire… naturelle

Les timbres de ce carnet sont illustrés avec la précision scientifique du naturaliste. Pour autant, les poissons de mer représentés ne sont pas figés. Ils paraissent bien vivants, même s’ils sont sur fond blanc, comme hors de l’eau…
Même aussi si leur nom commun est suivi du nom latin qui désigne exactement l’espèce représentée. Les poissons qui illustrent les timbres sont la daurade, le turbot, la raie bouclée, la morue d’Atlantique, le loup de mer, le Saint-Pierre, le thon rouge, la rascasse, le mérou brun, la sardine, la sole et le maquereau.
Nous connaissons tous ces poissons, familiers de nos côtes. Cependant, ces poissons vivent également, selon les espèces, dans des zones géographiques très diverses, pas seulement en mer Méditerranée ou dans l’océan Atlantique ou la Manche mais aussi, selon le cas, en mer Noire, dans les eaux subtropicales, en mer
du Nord, dans l’océan Indien, en mer Baltique…
Ces poissons de mer sont, dans la réalité, de tailles très différentes. Chacun occupe toute la surface disponible du timbre. L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) les classent : certains sont jugés en danger d’extinction (EN) comme le thon rouge, d’autres sont jugés espèces vulnérables (VU) comme
la morue d’Atlantique, certains sont dits ‘espèce quasi menacée’ (NT) comme la raie bouclée, d’autres ne suscitent qu’une inquiétude mineure (LC) comme la
rascasse. Ainsi, ce carnet, avec ces poissons, pose le sujet de la biodiversité, de la pêche, de la surpêche. La pêche est règlementée : pour pêcher, il faut tenir compte
des saisons, des cycles de reproduction, de la dimension des poissons, c’est-à-dire de leur âge.
© La Poste

© LA POSTE, Henri Galeron pour les créations et la mise en page des photos.
Photos de couverture = pêche industrielle en Alaska : Alaska Stock / hemis.fr ; pêche traditionnelle : BRUNISI Aurélien / hemis.fr ; Voilier de l’Atlantique attaquant un banc de sardines : Image Source / hemis.fr