Retour
Compris dans l'abonnement

Elsa TRIOLET 1896-1970

Conception graphique Ségolène Carron  
  • Vente générale : 14/06/2021
  • Premier jour : 12/06/2021
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 14 juin 2021, La Poste émet un timbre à l’effigie d’Elsa TRIOLET.

Informations techniques

  • Référence produit 11 21 012
  • Présentation 15 timbres à la feuille
  • Impression Héliogravure
  • Mise en page/Conception graphique Ségolène CARRON    
  • Format du Timbre 30 x 40,85 mm
  • Tirage 495 000 exemplaires 
  • Valeur faciale 1,28 € Lettre Prioritaire

Informations pratiques

Premier jour

Elsa TRIOLET 1896-1970

12/06/2021

▪ Saint-Arnoult-en-Yvelines (78), Paris (75)

Bureau de poste, de 9H à 12H
18 rue des remparts, 78730 SAINT-ARNOULT- EN-YVELINES
Le Carré d’Encre, de 10H à 17H
13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS

Disponibilités

  • Bureaux philatéliques
  • Le Carré d'Encre
  • Par abonnement
  • Service Relation Clients de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Sur réservation auprès de votre buraliste

Portrait

Romancière, traductrice, critique, journaliste, Elsa Triolet n’aura eu de cesse de manier la langue pour mettre en mots le monde, l’homme, la femme, pour dire l’amour et la détresse, la solitude et les espoirs, le drame de la vieillesse, l’incandescence de la création.

Née dans la langue russe, la jeune architecte s’y fait romancière. Repérée par Gorki, admirée par Jakobson, Maïakovski ou Chklovski, elle poursuit ce chemin jusqu’à ce que l’amour d’un jeune surréaliste nommé Aragon la retienne en terre française, jusqu’à ce que la langue de France croisse et s’épanouisse en elle. S’ouvrent le temps de la création romanesque en français et celui de la traduction, chemin constamment arpenté entre cette langue d’adoption et la langue maternelle. De l’une à l’autre, elle emmène Céline comme Aragon ; en sens contraire, ce sont Gogol, Tchékhov, Maïakovski…

Femme de lettres, Elsa Triolet n’en est pas moins femme de combats. D’origine juive et russe dans cet étrange pays de France des années 1940, l’écrivaine s’engage pleinement dans la Résistance. Non sans péril. La Libération apporte ses chaudes couleurs et le prix Goncourt – le premier attribué à une femme – pour Le premier accroc coûte deux cents francs. Mais ce temps change vite et le vent glacial de la guerre froide ne tarde pas à éloigner Triolet des belles tribunes d’honneur. Anticommunisme et misogynie convergent pour tenir l’écrivaine dans l’ombre. Cela n’empêche pas Elsa Triolet, femme aux mille talents et aux mille courages, d’initier la « Bataille du Livre » pour soutenir et développer la lecture populaire, d’encourager la jeune création poétique, d’affronter tous les régimes d’oppression, stalinisme compris…

Aujourd’hui, les mots d’Edmonde Charles-Roux résonnent comme une évidence : « On ne dira jamais assez pourquoi Elsa est un honneur pour la littérature française. »

 

©  La Poste - Guillaume Roubaud-Quashie Directeur de la Maison Triolet-Aragon -Tous droits réservés

Timbre : mise en page Ségolène Carron d'après photo © IMEC, Fonds MCC, Dist. RMN-Grand Palais / Gisèle Freund.

Contour de feuille : création Ségolène Carron d'après photos Maison Elsa Triolet-Aragon