Retour
Compris dans l'abonnement

Louis PASTEUR 1822-1895

Conception graphique Patrick DÉRIBLE
  • Vente générale : 07/02/2022
  • Premier jour : du 04/02/2022 au 06/02/2022
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 7 février 2022, La Poste émet un timbre à l’effigie de Louis Pasteur à l’occasion du bicentenaire de sa naissance.

Informations techniques

  • Référence produit 11 22 001
  • Création Patrick DÉRIBLE
  • Présentation 12 timbres à la feuille
  • Impression Taille-douce
  • Gravure Pierre BARA
  • Format du Timbre 40,85 x 40,85 mm
  • Tirage 705 000 exemplaires
  • Valeur faciale 1,16 € Lettre Verte

Informations pratiques

Premier jour

Louis PASTEUR 1822-1895

du 04/02/2022 au 06/02/2022

DOLE (39], PARIS (75)

Musée Pasteur, maison natale de Pasteur, salle Touzet, le vendredi 4 février de 9H à 18H, le samedi 5 février de 9H à 12H et de 14H à 18H et le dimanche 6 février de 10H à 12H et de 14H à 17H
39 rue Pasteur 39100 DOLE
Dédicace : Pierre BARA animera une séance de dédicaces le vendredi 4 février de 9H à 18H et le samedi 5 février de 9H à 12H et de 14H à 18H à DOLE.
Le Carré d'Encre, de 10H à 17H (sauf le dimanche 6 février)
13 bis rue des Mathurins 75009 PARIS

Disponibilités

  • Dans de nombreux bureaux de poste
  • Le Carré d'Encre
  • Par abonnement
  • Service clients commercial de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Sur réservation auprès de votre buraliste

Un peu d'histoire

Ses découvertes ont bouleversé les conceptions de la pathologie infectieuse, influencé la chimie biologique et créé de nouvelles méthodes industrielles, faisant de ce travailleur infatigable l’une des figures mondiales les plus célèbres de la science.

Né en 1822 à Dole, Louis Pasteur, reçu à l’École normale supérieure de Paris (1843), s’intéresse d’abord à la cristallographie. Ses travaux sur la dissymétrie moléculaire, consacrés par l’Académie des sciences (1853), démontrent qu’il existe une ligne de démarcation entre le monde organique et le monde minéral. Une découverte fondatrice de son œuvre future.

Nommé doyen de la faculté des sciences de Lille (1854), Pasteur se penche sur le mécanisme des fermentations. Il établit le rôle et la spécificité de l’action des micro-organismes et montre que la « génération spontanée » des microbes n’existe pas.

En 1865, il dépose le brevet de son procédé de conservation des vins par chauffage à l’abri de l’air sous le nom de « pasteurisation », une invention appliquée aujourd’hui à tous les aliments dans le monde entier.

Pionnier de la microbiologie, Pasteur prouve que les microbes, parfois porteurs de maladie, se diffusent partout dans l’eau, l’air, sur les objets, la peau. Il recommande des mesures de prévention (asepsie), dont la propreté des mains, pour faire rempart à la contagion. Il isole le staphylocoque, le streptocoque et le pneumocoque. Bouleversant le savoir de son époque par la découverte des germes et de leur rôle, Pasteur a l’idée d’utiliser des agents infectieux pour obtenir l’immunisation de maladies, comme le choléra des poules ou le charbon des moutons, et met au point des vaccins. Après nombre de difficultés, il teste sur l’homme, avec succès, son vaccin contre la rage (1885). Cette découverte lui vaut une consécration mondiale. Jusqu’à sa mort en 1895, il dirigera l’Institut qui porte à jamais son nom.

 

© La Poste - Fabien Azire - Tous droits réservés

Création de Patrick Dérible, d'après photo Institut Pasteur/Musée Pasteur - photo Atelier Nadar /gravure de Pierre Bara.