Retour
Compris dans l'abonnement

Rose de Mai

Conception graphique Nancy PEÑA
  • Vente générale : 15/06/2020
  • Premier jour : du 12/06/2020 au 13/06/2020
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 15 juin 2020, La Poste émet un bloc de timbres-poste dans la série « Faune et Flore » représentant quatre fleurs emblématiques de Grasse, ainsi que le timbre Rose de Mai, extrait de ce bloc.

Informations techniques

  • Référence produit 11 20 060
  • Création Nancy PEÑA
  • Impression Héliogravure
  • Format du Timbre 40,85 x 30 mm
  • Tirage 900 000 exemplaires
  • Valeur faciale 0,97€ Lettre Verte

Informations pratiques

Premier jour

Rose de Mai

du 12/06/2020 au 13/06/2020

PARIS (75)

Disponibilités

  • Bureaux philatéliques
  • Le Carré d'Encre
  • Par abonnement
  • Site www.laposte.fr

Un peu d’histoire… naturelle

Les fleurs appartiennent au patrimoine culturel du pays de Grasse : elles ont façonné le paysage, donné naissance à des fêtes locales colorées et joyeuses et ont contribué à la renommée et au développement économique de la ville.
Dès le Moyen Âge, l’abondance des sources et des plantes aromatiques à Grasse favorise l’installation des tanneurs, qui développent un artisanat autour de la ganterie. La parfumerie grassoise naît de cet artisanat et du contexte climatique particulièrement propice à la culture des plantes à parfum.
Dès 1800, les restanques en bordure de la ville se couvrent de jasmins, d’orangers, de rosiers, de cassiers, de jonquilles et de tubéreuses.
Au début du XXe siècle, à l’apogée des cultures de plantes à parfum avec 2 000 hectares, les cueillettes se succèdent à Grasse du mois de mars jusqu’au mois de novembre : activité exclusivement manuelle, essentiellement réalisée par des femmes, la cueillette a lieu dès l’aube, à l’aide de paniers ou de grands tabliers aux bords retroussés et fixés à la taille pour accumuler les fleurs.
Sur ce territoire grassois, les savoir-faire, transmis de façon orale et gestuelle, se perpétuent. La qualité des matières premières naturelles, des produits naturels issus de leur extraction, ainsi que l’art de composer les parfums font l’unanimité. Producteurs, cueilleurs, ouvriers, parfumeurs, chercheurs… forment une véritable communauté pour qui préserver et transmettre cet équilibre devient fondamental. L’inscription en 2018 au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco des « Savoir-faire liés au parfum » récompense ainsi l’excellence du pays grassois.
Quatre fleurs emblématiques pour raconter ce patrimoine : la rose de mai ou centifolia « cent-feuilles », célébrée chaque printemps à Grasse ; la tubéreuse au parfum propice à l’amour, l’un des plus puissants du règne végétal ; la fleur d’oranger bigaradier, qui offre à la gastronomie et à la parfumerie son eau et son huile essentielle appelée néroli ; enfin, la violette, présente au pied des oliviers, dont les fleurs sont utilisées en confiserie ou par les fleuristes et les feuilles en parfumerie.

© - La Poste - Chloé Fargier musée international de la Parfumerie - Tous droits réservés

création Nancy PEÑA d’après photos @ Carlo Barbiero, photographe, Musée international de la Parfumerie, Grasse – France