Retour
Compris dans l'abonnement

Valéry Giscard D’ESTAING 1926-2020

  • Vente générale : 22/11/2021
  • Premier jour : du 19/11/2021 au 21/11/2021
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 22 novembre 2021, La Poste émet un timbre à l’effigie de Valéry GISCARD D’ESTAING à l’occasion du premier anniversaire de sa disparition le 2 décembre 2020.

Informations techniques

  • Référence produit 11 21 028
  • Création Sophie BEAUJARD
  • Impression Taille-douce
  • Gravure Sophie BEAUJARD
  • Format du Timbre 30 x 40,85 mm
  • Tirage 495 000 exemplaires
  • Valeur faciale 1,28 € Lettre Prioritaire

Informations pratiques

Premier jour

Valéry Giscard D’ESTAING 1926-2020

du 19/11/2021 au 21/11/2021

CHAMALIERES (63), PARIS (75)

Hôtel de Ville de Chamalières, de 10H à 17H
1 Place Claude Wolff, 63400 CHAMALIÈRES
Le Carré d'Encre, de 10H à 17H
13 bis rue des Mathurins 75009 PARIS
Dédicace : Sophie BEAUJARD animera une séance de dédicaces de 10H30 à 12H30 le vendredi 19 novembre (sous réserve de l’évolution sanitaire).

Disponibilités

  • Dans de nombreux bureaux de poste
  • Le Carré d'Encre
  • Par abonnement
  • Service clients commercial de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Sur réservation auprès de votre buraliste

Portrait

Valéry Giscard d’Estaing, né le 2 février 1926 à Coblence, en Allemagne, a effectué sa scolarité à Paris et à Clermont-Ferrand. Il décide d’interrompre ses études à 18 ans pour rejoindre la 1re Armée française du général de Lattre, et reçoit la croix de guerre à 19 ans.

Diplômé de l’École polytechnique et de l’ENA, il est élu député du Puy-de-Dôme à 30 ans. Entré au premier gouvernement du général de Gaulle en 1959 comme secrétaire d’État, il en devient ministre des Finances jusqu’en 1966, avant d’exercer la même fonction aux côtés du président Pompidou de 1969 jusqu’à son décès.

En 1974, au terme d’une campagne innovante et joyeuse, il est élu 3e président de la Ve République. Son septennat est marqué par sa volonté de modernisation de la société, de la démocratie et de responsabilisation des citoyens.
De nouvelles libertés sont accordées aux Français : loi sur l’IVG défendue par Simone Veil, abaissement de la majorité légale de 21 à 18 ans, divorce par consentement mutuel. De nouveaux droits sont donnés à l’opposition, aux médias publics, à Paris, aux universités, aux consommateurs ; des mesures de progrès social sont également prises en faveur des personnes âgées, des handicapés, des parents isolés ou des travailleurs manuels.

La défense de l’environnement prend une dimension majeure avec les lois de protection du littoral ou de la montagne, avec la priorité donnée à la production d’électricité décarbonée d’origine nucléaire, sans oublier la valorisation du patrimoine culturel, donnant lieu à la création des musées d’Orsay et Picasso, et la promotion de l’industrie, de l’espace, du téléphone et des TGV.
Européen convaincu, il est à l’origine, avec le chancelier Schmidt, du Conseil européen, du Système monétaire européen, précurseur de l’euro, et de l’élection du Parlement européen au suffrage universel. Il prend aussi l’initiative, avec le président américain G. Ford, de la création du G7.
En 1978, il crée l’Union pour la démocratie française (UDF) pour réunir les partis de droite et du centre soutenant sa politique de « libéralisme social avancé », qui concourt au succès des élections législatives.
Après avoir quitté l’Élysée en 1981, il retrouve sa terre d’enracinement du Puy-deDôme en repartant de la base pour des fonctions électives : conseiller général, député, président du Conseil régional d’Auvergne de 1986 à 2004.
Ayant été chargé en 2000 de présider aux travaux de la Convention de révision des Institutions européennes, il formule des propositions qui aboutiront à l’adoption du traité de Lisbonne en 2009.
Homme d’action politique, de réflexion prospective, de culture et d’histoire, il est élu en 2003 à l’Académie française au fauteuil de Léopold Sedar Senghor, l’ancien Président de la République du Sénégal. Il s’est éteint le 2 décembre 2020.
© La Poste – Texte: Fondation Valéry Giscard d’Estaing, Florence de Bollardière, Lucas Paszkowiak.

création, mise en page et gravure Sophie Beaujard d’après photo © droits réservés.