Retour
Compris dans l'abonnement

Alphonse Mucha 1860-1939

Conception graphique Valérie BESSER
  • Vente générale : 18/09/2023
  • Premier jour : du 15/09/2023 au 16/09/2023
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 18 septembre 2023, La Poste émet un timbre de la série artistique illustré par une œuvre d’Alphonse Mucha.

Informations techniques

  • Référence produit 11 23 055
  • Création Alphonse MUCHA
  • Présentation 9 timbres à la feuille
  • Impression Héliogravure
  • Mise en page/Conception graphique Valérie BESSER
  • Format du Timbre 40,85 x 52 mm
  • Tirage 450 000 exemplaires
  • Valeur faciale 2,32 € Lettre Verte 100g

Informations pratiques

Premier jour

à Paris

Le Carré d'Encre, de 10H à 19H (oblitérations jusqu'à 17H)

13bis rue des Mathurins 75009 PARIS
Dédicace : Valérie BESSER animera une séance de dédicaces le vendredi 15 septembre de 10h30 à 12h30.

Disponibilités

  • Dans de nombreux bureaux de poste
  • Le Carré d'Encre
  • Musée de La Poste
  • Par abonnement
  • Service clients commercial de Philaposte
  • Site www.laposte.fr

Un peu d’histoire…

Un visage de femme, jeune, qui vous regarde, le corps drapé dans un vêtement ample, empreint à la fois de tradition et de modernité, des épaules nues, une couronne de fleurs qui se fond dans un décor tout en courbes, élaboré, à la fois parure et relief d’un espace idéalisé. La jeune femme semble lire ce qui doit être un catalogue.

Lorsque, en 1897, il compose cette image publicitaire intitulée Rêverie pour Champenois, son éditeur et imprimeur, Alphonse Mucha s’est installé à Paris depuis dix ans. L’Art nouveau se déploie avec la vivacité d’un mouvement que l’époque reconnaît comme une émanation d’elle-même, fascinée et inquiète de l’industrialisation qui transforme le monde, et fatiguée de la répétition des styles artistiques du XIXe autour du classicisme. Avec ses lignes sinueuses, ses couleurs pastel, son ornementation végétale et animale qui envahit l’espace, la représentation se fait à la fois charnelle et éthérée, accessible au grand public aussi parce que les artistes comme Mucha font grand usage des moyens modernes de reproduction, notamment la lithographie, commercialisant leurs images dans des formats divers qui en assurent une diffusion très large.

Natif de Moravie (aujourd’hui en République tchèque) et arrivé de Vienne à Paris en 1887, Mucha est catapulté sur le devant de la scène artistique en 1894 par une collaboration avec l’actrice Sarah Bernhardt qui joue alors dans Gismonda. L’affiche qu’il compose lui ouvre les portes d’un partenariat avec l’actrice qui durera six ans et d’un monde qui, en retour, s’empare avec enthousiasme de son iconographie complexe.

Par la suite, Mucha préfèrera ne pas être associé de manière trop exclusive avec l’Art nouveau et, après s’être installé à Prague, il se consacrera à la réalisation de ce qu’il considèrera comme son grand œuvre – une série de toiles monumentales représentant l’Épopée slave –, mais la popularité de ses affiches et lithographies bénéficiera d’une longévité hors du commun, témoin de leur caractère intemporel.

© La Poste - Tous droits réservés

Œuvre : Alphonse MUCHA

Conception graphique timbre à date : Valérie BESSER

Mentions obligatoires : Rêverie, 1897 © Mucha Trust / Bridgeman Images – Mise en page Valérie Besser