Retour
Compris dans l'abonnement

PIERRE DE RONSARD 1524-1585

Conception graphique Elsa CATELIN
  • Vente générale : 16/09/2024
  • Premier jour : du 11/09/2024 au 12/07/2024
  • Dédicaces : Voir les dates

Description

Le 16 septembre 2024, La Poste émet un timbre à l’effigie de Pierre de Ronsard à l’occasion du 500e anniversaire de sa naissance.

Le timbre représente le portrait de Pierre de Ronsard, sa maison natale le Manoir de la Poissonnière.

La rose sur le timbre est un clin d’œil à son poème emblématique « Mignonne, allons voir si la rose ».

 

Informations techniques

  • Référence produit 11 24 026
  • Création Elsa CATELIN
  • Impression Taille-douce
  • Tirage 604 800 exemplaires

Informations pratiques

Premier jour

VALLÉE DE RONSARD (41)

de 10h à 18h

La Possonnière Couture-sur-Loir,41800 VALLÉE-DE-RONSARD.
Infos complémentaires :    
Premier jour

PARIS (75)

Le Carré d’Encre, de 10h à 19h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS (Oblitération jusqu’à 17h).

Disponibilités

  • Dans de nombreux bureaux de poste
  • Le Carré d'Encre
  • Musée de La Poste
  • Par abonnement
  • Service clients commercial de Philaposte
  • Site www.laposte.fr
  • Sur réservation auprès de votre buraliste

Portrait...

Pierre de Ronsard est né le 2 septembre 1524 au manoir familial de la Possonnière, à Couture-sur-Loir. Il y a grandi, à deux pas de sa chère forêt de Gâtines et du Loir qu’il ne cessera de célébrer dans ses vers. Jeune page à la cour de France, il se familiarise avec un milieu qui devient le sien pendant des décennies. S’adonnant
aux Muses, il s’affirme vite comme une des plus brillantes plumes poétiques du royaume. Adulé par le roi Charles IX, ses œuvres lyriques, les Odes, les Amours, l’installent au premier rang du Parnasse français ; il chante merveilleusement
Cassandre, Marie, Hélène, d’autres beautés encore. Après avoir animé la Brigade, groupe de poètes défenseurs de la langue française, il rassemble les plus talentueux dans la Pléiade où se retrouvent notamment Joachim du Bellay, Jean-Antoine de Baïf, Étienne Jodelle, Rémy Belleau. Avec eux il travaille à une
rénovation de la poésie française, enrichissant sa langue de nombreux mots empruntés aux parlers des régions ou des métiers.
Ronsard est aussi un poète traversé par les grandes colères de son temps. Il prend parti dès le début des guerres de Religion, défendant avec détermination sa foi catholique, peut-être par les armes, avant tout avec sa « plume de fer », comme dans le Discours des misères de ce temps ; puis, après la Saint-Barthélemy, il s’apaise pour déplorer surtout les méfaits de la guerre sur les paysans qui l’entourent, en Vendômois ou en Touraine.
Car c’est avant tout la nature qu’il veut célébrer, aussi bien la forêt sauvage malgré ses dangers de tous ordres, que le terroir nourricier maîtrisé par les paysans.
Précurseur lointain de l’écologie, il proteste contre le déboisement excessif de la forêt de Gâtines, se montrant soucieux d’un équilibre harmonieux entre les hommes et les espaces naturels.

© La Poste - Jean-Jacques Loisel - Tous droits réservés